section logo Adapei

Actualités

INFO COVID 19
Pour les personnes en situation de handicap à domicile et/ou en établissement médico-social

EN SAVOIR PLUS

Face au Covid-19 des mesures ont été prises pour protéger les personnes en situation de handicap les plus fragiles.

Foire aux questions du Secrétariat d'État auprès du premier Ministre chargé des personnes handicapées.
Pour les adultes et enfants en situation de handicap, la famille et les proches aidants, les professionnels médico-sociaux.

C'est quoi le CORONAVIRUS (en FALC) ?

Le confinement expliqué en FALC

Le coronavirus expliqué aux enfants en vidéo (FALC)

 

 

Les mesures au 16 mars 2020

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, des mesures ont été prises pour protéger les personnes en situation de handicap les plus fragiles, avec la mobilisation de l’ensemble de la solidarité nationale. Au regard du passage en stade 3 de l’épidémie, il est décidé d’un maintien préférentiel au domicile et de l’organisation sans délai de la continuité de l’accompagnement.

 

> Lien vers le site du Secrétariat d'État

 

1. Accompagnement du maintien au domicile

Au regard de l’intensité de la circulation du virus sur le territoire national, le principe général est de favoriser le maintien à leur domicile des personnes en situation de handicap exposées particulièrement à des complications de santé.

Cette mesure concerne les personnes handicapées :

  • Vivant au domicile de leurs proches aidants (enfants et adultes).

  • Domiciliées dans une structure d’hébergement médico-sociale.

  • Habitant un domicile personnel ou un habitat partagé.

a) Organisation du maintien au domicile des enfants et adultes accueillis en externats
Les établissements et services médico-sociaux organisent sans délai et au plus tard pour le 16 mars un service minimum d’appui aux familles.? Une attention particulière est prêtée à l’accompagnement des situations complexes ne pouvant être maintenues au domicile, dont en particulier celui des enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance. Pour apporter une réponse à ces situations complexes, les internats enfants et adultes à temps complet sont maintenus en fonctionnement.

b) Renforcement des mesures barrière dans les structures médico-sociales
Les sorties collectives sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ; les sorties individuelles sont supprimées, sauf celles strictement nécessaires avec avis médical. Les visites au sein des structures sont interdites sauf autorisation exceptionnelle.

c) Soutien des personnes handicapées vivant seules à domicile
Mobilisation des solutions d’accueil temporaire dans les territoires afin d’accompagner les personnes ne pouvant rester à domicile ;

2. Soutien des parents accompagnant un proche à domicile

Les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières (levée de la barrière d’âge précédemment fixée à 18 ans).

3. Mobilisation générale du système de santé

En cas de doute dès l’apparition des premiers symptômes, les services de soins, de ville, d’urgence et hospitaliers, sont mobilisés pour prendre en charge les personnes en situation de handicap.
Une sensibilisation des Centres 15 est engagée pour repérer et tenir compte de la fragilité particulière des personnes polyhandicapées dans ce contexte épidémique.

4. Mesures concernant les travailleurs en ESAT

Des mesures de vigilance renforcée sont mises en œuvre, les travailleurs en ESAT pouvant du fait de leur handicap présenter des risques de complication de santé associées qui les rendent plus vulnérables face à l’épidémie. Les ESAT doivent dès à présent organiser la réduction de leurs activités au strict minimum, et la fermeture de tous les lieux de restauration ouverts au public. Cette réduction doit également concerner les mises à disposition et les unités de travail « hors les murs » mais en tenant compte des spécificités de cette activité professionnelle.

Des mesures d’accompagnement économique seront mises en œuvre. D’ores et déjà, il est rappelé les mesures mobilisables immédiatement : délais de paiement des échéances sociales et fiscales, remise d’impôt et rééchelonnement des crédits bancaires.

Pour amplifier l’efficacité des réponses auprès des personnes en situation de handicap, les professionnels d’ESAT sont appelés à venir renforcer les capacités d’accompagnement des personnes en situation de handicap maintenues à domicile.

5. Fermeture des centres de rééducation professionnelle et de pré orientation et mise en œuvre de la formation à distance à chaque fois que possible.

Les professionnels rendus disponibles par cette fermeture/formation à distance restent mobilisés pour soutenir les autres accompagnements et accueils nécessaires.

6. Mise en place de modes de garde pour les enfants des professionnels médico-sociaux

Les professionnels médico-sociaux sont soutenus au vu de l’importance de leur mission. Ils comptent parmi les personnels prioritaires pour la mobilisation de systèmes de gardes d’enfants organisés par l’Education nationale et ses partenaires.

Nous remercions l’ensemble des professionnels qui accompagnent au plus près du terrain les personnes et les familles. Nous saluons leur immense engagement dans la gestion de cette crise.

 

20200226083942-index-2019-egalite.jpg

INDEX DE L'ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

Plus de 46 ans après l’inscription dans la loi du principe « à travail de valeur égale, salaire égal », les salaires des femmes sont toujours, pour le même travail, inférieurs de 9 % à ceux des hommes. L’Index de l’égalité professionnelle permet de passer à une obligation de résultats en matière d’égalité salariale entre les femmes et les hommes, et non plus simplement une obligation de moyens.

Le décret relatif aux modalités d’application et de calcul de l’Index de Egalité femmes-hommes est paru au Journal Officiel le 9 janvier 2019. Simple, précis, fiable et transparent, l’Index est calculé et publié chaque année par toutes les entreprises d’au moins 50 salariés. Elles devront prendre des mesures de correction s’il révèle des disparités salariales entre les femmes et les hommes. Les cinq indicateurs, à la base du calcul global de l’Index, permettront d’identifier les éventuels points de progression et les leviers sur lesquels les différents acteurs de l’entreprise pourront agir pour faire progresser l’égalité.

4 à 5 indicateurs

L’Index, sur 100 points, se calculera à partir de 4 à 5 indicateurs selon que l’entreprise fait moins ou plus de 250 salariés :
-  L’écart de rémunération femmes-hommes,
-  L’écart de répartition des augmentations individuelles,
-  L’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés),
-  Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
-  Le nombre de personnes du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations.
Le décret et ses annexes fixent les références à considérer (période, effectifs, éléments de rémunérations…) et détaillent le mode de calcul. La plupart des données à prendre en compte figurent par ailleurs déjà dans la base de données économiques et sociales des entreprises (BDES).
Le détail sur les calculs de ces indicateurs (source : ministère du travail) :

Calcul de l’Index de l’égalité | Questions/Réponses

Si l’entreprise obtient moins de 75 points, elle devra mettre en œuvre des mesures de correction pour atteindre au moins 75 points, dans un délai de 3 ans. Les entreprises qui ne publieront pas leur Index ou ne mettront pas en œuvre de plan de correction s’exposeront d’une pénalité financière, jusqu’à 1% de la masse salariale. De même, les entreprises devront réduire les écarts salariaux dans un délai de 3 ans, faute de quoi elles s’exposeront à la même pénalité. Un délai pourra toutefois être accordé en cas de difficultés économiques.
Les contrôles et interventions de l’inspection du travail seront également renforcés pour passer de 1 730 à 7 000 par an.

L'Unapei 17 a obtenu un taux de 100% à cet index de l'égalité professionnelle Femmes - Hommes pour 2019 :

• Écart de rémunération : 40/40
• Écart de taux d'augmentations individuelles : 20/20
• Écart de taux de promotions : 15/15
• Nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité : 15/15
• Nombre de personnes du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : 10/10

20200212133645-capture-decran-2020-02-12-a-13.36.28.png

Tous concernés, tous mobilisés !

Compensation, éducation...

Lors de la Conférence nationale du handicap, ce 11 février, Emmanuel Macron a fait quelques annonces susceptibles d'améliorer le quotidien des personnes handicapées. Mais sans en préciser les modalités de financement et sans préciser l’articulation AAH versus RUA.

« Le décalage entre l’ambition et la réalité est aujourd’hui énorme » - Jean-Louis Garcia, Président de la fédération APAJH

[Conférence nationale du handicap - CNH]
L'Unapei a signé un accord d'engagement quadripartite mais nous attendons bien au-delà de l’acte symbolique. Cet engagement doit être suivie d’effets concrets sur le terrain ! Il est temps de transformer les cadre et les méthodes de travail des différents acteurs intervenant dans l’accompagnement des personnes handicapées et ce pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap mais aussi pour rendre leurs droits effectifs.

Lire l'article

Voir la conférence en intégralité

CI-DESSOUS L'INTERVENTION DE LUC GATEAU, PRÉSIDENT DE L'UNAPEI :

20200115223344-capture-decran-2020-01-15-a-22.33.26.png

Cette année notre Mouvement associatif Unapei fête 60 ans d’actions pour que les personnes en situation de handicap soient prises en compte par la société.

Mais nous n’en avons pas fini.

Depuis 60 ans, les membres du Mouvement Unapei, personnes handicapées, familles, bénévoles et professionnels militent pour améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap intellectuel et cognitif et leur prise en compte. Nous agissons pour construire une société solidaire et inclusive.

Découvrez dans notre FILM MANIFESTE, les valeurs et les combats qui unissent les 900 000 citoyens engagés dont nous faisons partie.

Et vous, êtes-vous #avecnous ?

> VIDÉOS

Témoignages #avecnous

Merci aux acteurs de l’Adapei 69, de l’Adapei du Doubs, de l’Adapei 45, de l’Adapei de la Drôme, de l’Unapei Alpes-Provence et des Papillons Blancs de Paris pour leur participation à la production de ces films.

> Témoignage de Juliette, éducatrice spécialisée

Témoignage d’Aurélie, responsable d’atelier

> Témoignages de Dominique, maman, et d’Amandine

> Témoignage de Fabrice, responsable amélioration continue

> Témoignages de Danièle, maman, et de Catherine

> Témoignage de Mélanie, éducatrice, sur le parcours de Jean-Jacques

> Témoignage de Pierre, moniteur sportif

> Témoignage d’Irène, professeure de théâtre

> Témoignages de Pauline, bénévole, et de Laurence

> Témoignage de Thomas, aide médico-psychologique (AMP)

20200104194647-faits-marquants.jpg

Rétrospective 2019 :
une année de revendication

Pour l’Unapei et ses associations, l’année qui vient de s’écouler a été une nouvelle fois intense.

Nous avons poursuivi nos actions revendicatives et pédagogiques pour promouvoir et défendre notre conception d’une société solidaire et inclusive pragmatique, qui ne laisse personne de côté, et qui ne soit pas synonyme d’une protection sociale au rabais, au mépris de la condition des personnes vulnérables.

Les combats n’ont pas manqué tant les discours officiels sont déconnectés des réalités, et tant les attaques répétées contre des droits essentiels, et contre nos associations, ont été nombreuses.

Scolarisation pour tous, accès au travail, ressources, transformation médico-sociale et modes d’accompagnements... nous avons été sur tous les fronts.

Les mesures portées par le Gouvernement, souvent au prétexte de plus de justice et d’égalité pour tous, ont dues être combattues à de nombreuses reprises. Nous avons obtenu des victoires, mais n’en avons pas fini.

2019 a aussi été une année positive, avec la concrétisation de revendications portées, souvent de longue date, par notre Mouvement.

Les faits marquants de l’année, à découvrir dans les pages qui suivent vous proposent un échantillon d’actions menées par la tête de réseau, en lien avec nombre d’associations du Mouvement Unapei.

En 2020, nous restons plus que jamais vigilants et déterminés à défendre les droits des personnes qui nous rassemblent et à obtenir des transformations de la société qui prennent en compte leurs réalités et leurs paroles. Cela passera par toujours plus d’actions, coordonnées par toutes nos associations.Familles, personnes accompagnées, professionnels, amis... nous pouvons tous y contribuer.

Nous vous souhaitons, à toutes et à tous, une année 2020 militante et engagée.

Luc Gateau,
Président de l’Unapei

20191114115408-ejgp-hpxuaefinr.png

Vote et handicap, une accessibilité pour tous !

Alors qu’arrivent les élections municipales en 2020, paraît le kit “Vote et Handicap”.

L’effectivité du droit de vote des personnes handicapées : c’est à cet enjeu que vient répondre ce kit de sensibilisation impulsé par le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées et le Comité Interministériel du Handicap. Réalisé par Handéo, il s’adresse à tous - élus, candidats, collectivités, professionnels du médico-social, citoyens, etc. - pour permettre à toute personne handicapée d’exercer son droit de vote ainsi que la loi française le permet et s’y engage.

 

20190824184219-fotolia_89368860.jpg

Campagne #jaipasecole
Témoignez !

La plateforme, marentree.org, a pour objectif de "donner la parole aux parents d’enfants en situation de handicap et leur permettre de mettre en lumière la réalité du parcours éducatif scolaire de leur enfant, souvent source d’exclusion et de perte de chance”, affirme l’Unapei dans un communiqué.

"Cette année encore, pour la rentrée scolaire, des milliers d’enfants en situation de handicap sont exclus des bancs de l’école”, regrette déjà l’Unapei à moins d’un mois de la rentrée, prévue nationalement le 2 septembre.

"Cette plateforme vise à recenser les besoins”, explique à l’AFP Sonia Ahehehinnou, porte-parole de l’Unapei. “Le gouvernement a mis en place des projets d’amélioration avec lesquels nous sommes en phase, mais il faut que toutes les actions menées soient cohérentes".

9 août 2019 • Par L’AFP pour Handicap.fr

> En savoir plus

ADAPEI - Logo

Siège social
11 avenue Paul Langevin 17180 Périgny
Tél : 05 46 27 13 60
siege.social@unapei17.org

Membre de ADAPEI est membre de l'UNAPEI